Journal d’une humaniste – 2018

/Journal d’une humaniste – 2018
  • CouvertCeciliaBergeron

Journal d’une humaniste – 2018

Où se procurer le livre

PayPal bouton «MON AMAZON» : Achetez le livre en cliquant sur le bouton Paypal (tx+transport inclus) et recevez-le par la poste, sans vous déplacer ! Par chèque. Faire le chèque au montant de 29,40$ par livre à Éditions La Guaya. Postez avec votre adresse de retour à Éditions La Guaya, C.P.35001, Montréal Qc H2C 3K4

En librairie chez Paulines, Port de Tête et bientôt Renaud-Bray/Archambault – Disponible au Québec pour  l’instant


Il s’agit d’un roman biographique qui couvre la période de l’indépendance d’Algérie jusqu’à la décennie noire, à travers l’histoire d’une missionnaire québécoise revenue 50 ans plus tard au Québec, pour aider les Algériens à s’intégrer. La préface est de Ferhat Mehenni, Président du Gouvernement provisoire de Kabylie.

Tout au long du récit, le lecteur comprendra comment l’islamisme s’est infiltré dans les universités puis dans l’État, et comment une missionnaire chrétienne a pu s’enraciner dans un pays musulman, en ne mettant pas l’accent sur la religion. Enfin, ce livre raconte les divisions entre les différents peuples qui constituent l’Algérie, situation semblable à la nôtre au Canada, qui rend le projet Gaulliste de la République toujours d’actualité. Journal d’une humaniste ouvre plusieurs parallèles avec la situation québécoise tant sur les questions d’autodétermination, de laïcité et de diversité.


Démarche de l’auteure racontée lors du lancement du livre le 19 octobre 2018 – Version intégrale 11 min 12.


Journal d’une humaniste trace le parcours de Cécilia Bergeron, sœur missionnaire de Notre-Dame-d’Afrique-du-Nord, sur près de 50 ans de vie passée avec les Algériens. L’auteure nous présente de manière bien personnelle le récit d’une Algérie déchirée en deux, par le prisme de sa tante missionnaire et de son amie pied-noire. Elle met en parallèle les perturbations causées par la décolonisation mondiale jusque dans le projet d’indépendance du Québec. De retour dans son pays, Cécilia fut pendant 20 ans, l’hôtesse de centaines d’Algériens avec qui elle poursuivit sa mission à Montréal. Journal d’une humaniste fait le portrait d’une religieuse inspirée par saint Augustin, qui permit à Cécilia de saisir les multiples visages de la spiritualité pour lier nos humanités au-delà des allégeances religieuses.


QUATRIÈME DE COUVERTURE

Cécilia Bergeron a donné sa vie à l’Algérie. Au quotidien, cette Québécoise a traversé, avec les villageois, le dur combat de leur libération nationale dans un pays divisé. Après l’allégresse de l’indépendance, la République démocratique d’Algérie a vécu des turbulences politico-militaires qui ont finalement détourné le peuple du pouvoir. La missionnaire catholique, devenue algérienne de cœur et humaniste d’esprit, est restée en ces terres meurtries, au péril de sa vie. Jusqu’à la décennie noire, elle a soutenu les Algériens, de la Kabylie au désert du Sahara, dans ce pays dont la triste issue fut l’exil pour des milliers de gens. Déchirée de devoir quitter à son tour son pays d’adoption, Cécilia, tante de l’auteure, est revenue au Québec. Elle y est devenue un véritable centre d’accueil pour de nombreuses familles algériennes qui ont pu réussir leur intégration en partie grâce à elle. Sœur Cécilia Bergeron, qui a vécu jusqu’à 100 ans, a œuvré auprès de ces musulmans sur la base de valeurs universelles grâce auxquelles peuvent s’exprimer les multiples visages de la spiritualité pour lier nos humanités.

 


POURQUOI VOUS AIMEREZ CE LIVRE

L’intérêt de Journal d’une humaniste vient de ce qu’il présente une perspective inversée de l’histoire de l’Algérie et de celle du Québec. Une Québécoise en Algérie, sœur Cécilia Bergeron et une Algérienne au Québec, Clara, la tante puis l’amie de la narratrice et auteure.

La forme omniprésente du journal suggère l’authenticité et l’intimité, d’autant lorsque nous assistons à une alternance entre celui de la protagoniste et le journal de voyage de l’auteure, écrit lors de sa visite chez la missionnaire, en Algérie. Ce jeu de journaux, juxtaposés à des mises en scène dialoguées, rend justice à des faits et des états d’âme tout en dynamisant le récit.

Le processus de décolonisation mondiale est présenté à la fois de l’intérieur et de l’extérieur, permettant aux multiples points de vue de ne pas enfermer le lecteur dans une seule dimension de la réalité historique.

L’auteure, très attachée à sa tante, a voulu témoigner de son histoire afin de transmettre l’œuvre de la missionnaire comme un héritage familial qui transcende les liens de sang et comme une démarche à poursuivre avec nos familles élargies, soudées par des liens humains.


Fiche technique

  • ISBN: 978-2-9817760-0-6
  • Format : 6 X 9
  • Genre : roman biographique
  • Diffusion La Guaya

PayPal bouton

Description du produit

PayPal bouton

Journal d’une humaniste retrace la vie originale d’une femme, ainée de 12 enfants, qui quitta son nid familial à 19 ans pour devenir soeur. Pendant dix ans, elle s’absout à une pratique rigoureuse de sa foi. À 29 ans, Cécilia prit le large à bord d’un bateau de guerre en tant que missionnaire, répondant à un appel puissant. L’océan transporta la soeur vers un destin unique, tragique et profondément humain. Partie comme une religieuse missionnaire, elle a traversé avec les Algériens toutes les périodes, de la guerre d’indépendance du pays à la décennie noire. Pénétrée par des années de complicité avec les villageois, c’est comme une amie qu’elle fut forcée de quitter son pays d’adoption, soumis à un régime dictatorial à la fois oligarchique et islamique.

Ce livre a été l’occasion pour moi de parler d’une grande dame, Cécilia Bergeron, missionnaire d’Afrique du nord, qui a changé des vies jusqu’au Québec. Suivre l’histoire de ma tante, c’est suivre les 50 ans d’histoire à propos de l’indépendance et des tourments de l’Algérie. Journal d’une humaniste ouvre plusieurs parallèles avec la situation québécoise tant sur les questions d’autodétermination, de laïcité et de diversité.

Ferhat Mehenni, indépendantiste kabyle, élu à la tête du gouvernement provisoire de Kabylie en 2010, m’a fait l’honneur de préfacer ce livre. Il a voulu rendre hommage à soeur Cécilia Bergeron qu’il a connue et qui fut, pour de nombreuses familles, un repère, un moteur d’élévation de l’esprit et l’incarnation d’une grâce apaisante pour leurs âmes torturées par tant d’années noires. Beaucoup sont aujourd’hui témoins de son leg.

Introduction de la préface : Sœur Cécilia, religieuse catholique d’origine québécoise, avait dédié toute sa sainte vie à l’Église et à la Kabylie. Le Journal qu’elle tenait de manière épisodique est ici exhumé par sa nièce qui, en auteure accomplie, l’a romancé pour le rendre vivant. Toutefois, les faits qu’elle rapporte n’en sont pas moins historiques. Sylvie Bergeron s’est imposée un voyage dans le temps et dans l’espace pour nous plonger dans l’histoire de plusieurs peuples, plusieurs continents et nous poser des questions politiques et philosophiques d’une brûlante actualité encore.


PayPal bouton

Information Complémentaire

Fiche technique

Titre : Journal d’une humaniste
Auteure : Sylvie Bergeron
Parution : Octobre 2018
Nombre de pages : 280
ISBN : ISBN : 978-2-9817760-0-6
Genre : Roman biographique
Format : 6 x 9

Se le procurer

Québec

Disponible en bibliothèque
Diffusion La Guaya/Québec seulement : Cliquez sur le bouton Paypal

ou demandez à votre libraire

Europe:

En librairie (DG Diffusion)

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Journal d’une humaniste – 2018”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *